Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Famille, Culture et Éducation » Le 8 mars, ou quand des femmes fortes et solidaires prennent la rue…

Le 8 mars, ou quand des femmes fortes et solidaires prennent la rue…


Illustration : Axelle Vanoli

Sifflets hurlants, pancartes dressées, chants et slogans entonnés, le quartier de Schaerbeek se souviendra du 8 mars 2022, journée internationale des Droits des femmes. Elles étaient nombreuses au rendez-vous, motivées et heureuses de porter, toutes ensembles, leurs voix. Leurs voix de femmes, leurs voix de migrantes. Elles sont certes différentes par leurs caractères, leurs origines, leurs âges ou leurs religions, mais ensemble ce sont des femmes fortes et solidaires.

S’approprier la rue le temps d’une matinée, voilà l’objectif de cette marche organisée avec le GAFFI, une Maison de femmes, partenaire du CPCP en Éducation Permanente. S’approprier le quartier un instant par nos revendications et nos chants, mais également en modifiant momentanément les noms de rues, trop souvent masculins lorsqu’elles célèbrent une personne.

En effet, comme l’ont démontré récemment la publication de notre collaboratrice Clara Van Der Steen1 et le collectif "Noms peut-être"2, les villes sont encore trop souvent des territoires masculins, blancs et/ou riches. En effet, lorsqu’il est question d’une personne, seulement 6% des rues portent le nom d’une femme (et souvent il s’agit d’une Princesse ou d’une Reine). Cette marche visait ainsi à redonner une place aux femmes et leurs combats dans l’environnement urbain.

C’est avec le groupe de l’atelier "Droits des femmes" du GAFFI, groupe co-animé par le CPCP, qu’ont été décidés collectivement les nouveaux intitulés de rue, célébrant les combats qui font sens aux femmes participantes. Ainsi, la rue de la fraternité s’est vue renommée "rue des frangines du GAFFI" et "rue de la sororité".  D’autres rues ont également été renommées en "rue contre les féminicides", "rue contre l’exploitation", "chemin des sans-papiers", ou encore « rue collectif des Madrés ».

Accompagné du buste créé l’année dernière pour la même occasion et représentant une femme forte et libre, le cortège s’est alors infiltré, entre autres, dans la rue verte, la rue Linné, le jardin botanique, célébrant au passage la rue Marie Popelin, première femme belge docteure en droit.

Si les femmes du GAFFI ont marqué leur présence à Schaerbeek, les villes du monde entier ont vu leurs rues prises ce jour par les femmes et leurs alliés pour revendiquer l’égalité, la liberté et la solidarité, d’autant plus chers aux regards des évènements récents qui traversent notre actualité.

Les voix se sont élevées, les sifflets ont résonnés, et les chants et slogans ont été portés. Finalement, autour d’une tasse de café et d’une ambiance musicale chaleureuse, toutes, le sourire aux lèvres, débriefent et se réjouissent de l’ambiance de la marche collective. « Ensemble on est plus fortes » disent certaines. Fortes, solidaires (et féministes) malgré leurs différences, c’est comme cela qu’elles se sont décrites lorsque, quelques semaines auparavant, il leur a été demandé de réfléchir collectivement à un visuel qui représenterait les femmes du GAFFI3. Parce que oui, ce sont des femmes fortes et solidaires. Fortes et solidaires face aux injustices. Fortes et solidaires face aux difficultés quotidiennes. Fortes et solidaires face à la pauvreté, le racisme, l’islamophobie et le sexisme. Fortes et solidaires, toujours prêtes à s’entraider, apprendre et s’ouvrir à l’autre. Des femmes fortes et solidaires, qui ne baissent pas les bras et qui, au terme de cette journée du 8 mars, souhaitent une chose : continuer de se battre pour leurs droits.


1 Van Der Steen, C., Espace public et rapport de genre, comment la ville devient un lieu de domination, Bruxelles : CPCP, Analyse n° 446, 2021, [en ligne :] http://www.cpcp.be/publications/espace-public-genre.

2 Voir : https://nomspeutetre.wordpress.com/

3 Visuel réalisé par l’artiste Axelle Vanoli, en co-animation avec le CPCP.

Un article de Roxane Lejeune, chercheuse et animatrice en éducation permanente - Famille, Culture & Éducation - lejeune@cpcp.be