CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil Publications Le don d’organes - Entre productivisation et mise en relation

Publications : Études et Prospectives

Le don d’organes - Entre productivisation et mise en relation
Analyses
don_organes-cover

La transplantation d’organes peut être considérée comme la plus grande avancée thérapeutique de la fin du XXe siècle. Mais sauver ou améliorer la vie d’un greffé à l’aide de l’organe d’un autre implique des questions éthiques, entre le bénéfice évident pour le receveur et les représentations d’une société sur la « bonne mort » et le statut du corps. Certains mettent ainsi en évidence l’existence d’une logique de « productivisation » de la mort, devenue une ressource dont il faudrait optimiser l’usage. Toutefois, nous verrons que si le prélèvement d’organes est considéré comme un véritable don consentant par le défunt, la démarche prend un sens qui dépasse la dimension utilitaire. Le don d’organes choisi et assumé, par exemple à travers une déclaration systématique de la volonté de chacun à l’administration communale, peut alors devenir medium de relations.

juillet 2017
Dounia Tadli
don d’organes, greffe, mort, corps, éthique biomédicale

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.