CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil Publications Dexia - Déjà dix ans dans les limbes

Publications : Études et Prospectives

Dexia - Déjà dix ans dans les limbes
Collection "Au Quotidien"
Analyses
dexia_20181106

Dexia est aujourd’hui une « structure de défaisance », ou « bad bank », vouée à disparaître à l’abri des turbulences des marchés financiers. Il y a dix ans, il s’agissait pourtant du leader mondial du financement des collectivités locales. Née de la fusion du Crédit Communal belge (fondé en 1860) et du Crédit local de France, la banque Dexia apparaît comme un exemple type d’expansion incontrôlée et de recherche de profit sans consolidation sur le long terme. Le 30 septembre 2008, la banque Dexia ne devait sa survie qu’à l’intervention financière des États belge, français et luxembourgeois. Renflouée à hauteur de 6,4 milliards d’euros, en partie payés par les deniers publics, la banque ne se remettra jamais des événements de 2008, et fut démantelée à l’automne 2011. Comment cette banque a-t-elle foncé vers sa démise ? Pourquoi son onéreux sauvetage opéré en 2008 n’a-t-il pas permis d’assurer la survie du groupe ? Dix ans plus tard, l’argent a-t-il été récupéré ? Quel a été le rôle du politique dans cette affaire ? Cette analyse apporte des réponses à ces questions, et conclut en analysant les principaux déterminants de l’échec du groupe franco-belge, ainsi qu’en s’interrogeant sur l’état de la finance en 2018.

Économie
octobre 2018
Jérôme Vanstalle
Économie, finance, banques, Dexia, crise financière, dette publique

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.