CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil PEPS Street art - Du boom à la fin d’un mouvement militant ?

Publications : Études et Prospectives

Street art - Du boom à la fin d’un mouvement militant ?
Collection "Au Quotidien"
Analyses
street_art-cover.jpg

Les villes regorgent aujourd’hui d’expressions artistiques. Tags, stickers et mosaïques pullulent dans nos rues. En réalité, nous croisons chaque jour des réalisations de street art. Ce mouvement nous plonge dans la sous-culture, dans l’underground. Il s’agit d’un art qui a « quelque chose à dire ». Qui dénonce. Qui parodie. Qui tourne en dérision. Qui dérange par son côté rebelle.
Dernièrement, le pénis de Saint-Gilles a largement fait parler de lui. Son côté irrévérencieux a choqué certains, amusé les autres. Le bourdonnement du public a, sans doute, dépassé les attentes de son auteur. Mais au-delà du buzz, cet épisode rappelle que le street art dans sa version pure ne se négocie pas. Il s’impose à la rue comme il l’a fait à ses prémices, dès les années 1970, avec le graffiti. Aujourd’hui, les techniques, formes d’expression et collaborations en matière de street art se multiplient à mesure de son succès. Un véritablement boom qui risque cependant de lui faire perdre la tête…

Citoyenneté
décembre 2016
Dimitri Greimers
street art, art urbain, militantisme, engagement, underground

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.