Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » La mise en place de complexes hôteliers dédiés à la prostitution

La mise en place de complexes hôteliers dédiés à la prostitution

Rapport de la Commission Cepess présidée par Céline Frémault

Analyse n°140 de CPCP - décembre 2011 Citoyenneté et Participation


L’actualité nous montre que la problématique de la prostitution est loin d’être une affaire réglée. En Belgique, un complexe hôtelier dédié à la prostitution est apparu à Anvers : la Villa Tinto. D’autres projets du même type sont en discussion au sein de la Ville de Liège et de Seraing et deux autres projets sont évoqués à Bruxelles et à Charleroi.

Des discussions existent également en France. En effet, la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, a annoncé son intention de déposer prochainement un projet de loi visant à sanctionner les clients de la prostitution alors que l’année dernière, c’est la proposition d’une députée UMP visant la réouverture des maisons closes qui était à l’ordre du jour.

Comment décrypter ces différents débats qui font l’actualité ?

En réalité, ces différentes questions nous montrent différentes manières d’appréhender la prostitution et l’influence de différentes thèses : la prohibition, la réglementation, l’abolition et la néo-abolition.

La Belgique est actuellement un pays qui a une approche abolitionniste de la prostitution selon laquelle la prostitution est une atteinte à la dignité humaine dont les personnes prostituées sont victimes.

Mais une influence réglementariste se fait sentir dans les discussions sur la mise en place de complexes hôteliers dédiés à la prostitution puisque le droit à la libre disposition de son corps à l’exercice de la prostitution comme tout autre métier est invoqué.

Par d’autres égards, l’influence des néo-abolitionnistes, pour qui, en plus des proxénètes, les clients doivent être pénalisés se fait sentir car plusieurs pays européens ont mis ou vont mettre en oeuvre ce régime.

La présente note a pour objectif de dresser un récapitulatif de la situation des différents courants de pensée et d’observer de quelle manière des pays étrangers les ont transposés afin de mieux comprendre quel a été l’impact de ces initiatives.

Dans un deuxième temps, nous analyserons la situation en Belgique, quels sont les choix qui se posent et de quelle manière il est possible d’y répondre.

Lire la suite de la publication


Dernières publications
Faut-il se méfier des algorithmes ? de Hélène de Wasseige


Troubles DYS - Entre difficultés scolaires et véritables atouts de Marine Goethals

« Spitzenkandidaten » - Quand l’Europe en perd son latin de Jérôme Vanstalle

D’une pensée coloniale à une pensée du colonial ? - La question de la restitution des œuvres africaines issues de la colonisation de Aurélie Duvivier

Le PSC et les élections européennes du 10 juin 1979 - Analyse d'une campagne mouvementée de Thomas Smets

Eurosceptiques - Unis dans la diversité ? de Jérôme Vanstalle

Le changement climatique ? Oui - Le changement tout court ? Non de Alexia Thomas

Grève scolaire pour le climat - L’engagement des jeunes à l’épreuve de la démocratie de Axel Winkel

Modèle low-cost aérien - Le pilote automatique qui nous mène droit dans le mur de Solène Houzé