Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Épiceries sociales et solidaires pour l’accès à une alimentation de qualité

Épiceries sociales et solidaires pour l’accès à une alimentation de qualité

Solution durable ?

Analyse n°389 de Solène Houzé - novembre 2019 Consommation durable


En Belgique, comme ailleurs dans le monde, les statistiques en matière de précarité sociale, économique et alimentaire continuent de grimper. En 2017, près de 16 % des Belges étaient encore considérés comme à risque de pauvreté monétaire 2. Un Belge sur quatre déclare ne pas savoir faire face à une dépense imprévue. Un Belge sur vingt se trouve en situation de privation matérielle sévère3. Si on réunit l’ensemble des indicateurs de précarité, c’est 20 % de la population belge qui se retrouve dans le rouge, c’est-à-dire, en risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. 4
L’accès à l’alimentation, en particulier saine, équilibrée et de qualité, est un des symptômes le plus souvent visible et emblématique de cette précarité grandissante. Bien que l’accessibilité à l’alimentation de qualité revête de nombreuses dimensions, les questions des revenus et du budget consacré à l’alimentation jouent un rôle important dans cet enjeu.5 En effet, de nombreuses études démontrent que revenus et précarité sont en corrélation avec les indicateurs d’équilibre des régimes alimentaires, que ce soit au niveau de la composition de l’assiette ou des facteurs d’obésité et de surpoids, par exemple. Pour plus de détails, Carine Dusseldorf 6 a publié une analyse sur l’accès à l’alimentation saine pour le CPCP. 7
L’aide alimentaire est donc malheureusement encore une institution souvent utile pour permettre à 450 000 Belges de manger au quotidien. 8 Cette aide peut prendre des formes multiples. Au départ, vu comme un secteur souvent humiliant avec des démarches administratives et sociales lourdes, des colis imposés avec de la nourriture pas toujours attirante, le secteur a tenté de s’adapter aux attentes des personnes dans le besoin. Les acteurs du secteur travaillent ainsi sur l’accueil, l’accompagnement social, les modalités d’accès, l’inclusion des bénéficiaires aux différentes étapes (choix des produits, ateliers, etc.), la diversité et le choix des produits proposés, etc. 9
Depuis le début des années 2000, les épiceries sociales et solidaires connaissent un véritable succès. Les bénéficiaires deviennent des clients comme les autres. Ils ont plus de liberté dans leurs choix. Le but est de favoriser leur autonomie financière et alimentaire et de respecter leurs droits et leur dignité.
Comment cela fonctionne-t-il ? Quelle est la situation à Bruxelles et en Wallonie ? Quels sont les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux de ces initiatives ? Quels sont les enjeux des épiceries sociales comme solutions aux défis de l’aide alimentaire Cette analyse va tenter de répondre à ces questions : en nous permettant de comprendre le lien entre le rôle des épiceries sociales et solidaires, l’accès à l’alimentation de qualité et la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales.

Lire la suite de la publication


2 Le risque de pauvreté monétaire signifie que le revenu total disponible pour une personne isolée est inférieur à 1 139 euros par mois.
3 La privation matérielle signifie que la personne ne peut pas se permettre un niveau de vie standard. Neuf éléments de biens matériels, de services et d’actions sont pris en compte pour estimer la représentation du niveau de vie moyen dans la société actuelle (payer les factures à temps, partir en vacances une semaine dans l’année, posséder un téléphone, chauffer son domicile, posséder une voiture personnelle, etc.). Si quatre de ces éléments sont en privation, on parle de privation matérielle sévère.
4 "Risque de pauvreté ou d’exclusion sociale", Statbel.fgov.be, 17 mai 2018, [en ligne :] https://statbel.fgov.be/fr/themes/menages/pauvrete-et-conditionsde-vie/risque-de-pauvrete-ou-dexclusion-sociale, consulté le 11 mars 2019.
5 À ce sujet, je renvoie à deux publications précédentes du CPCP consultables en ligne aux liens suivants : http://www.cpcp.be/publications/alimentation-saine et http://www.cpcp.be/publications/alimentation-distribution.
6 Carine Dusseldorf est coordinatrice de l’équipe d’éducation permanente au CPCP. Elle utilise sa grande expérience du terrain pour renforcer ses analyses sur les thématiques de la consommation durable.
7 C. Dusseldorf, "L’accès à une alimentation pour tous. Saine, équilibrée et de qualité", Bruxelles : CPCP, analyse n°277, novembre 2016, [en ligne :] http://www.cpcp.be/publications/alimentation-saine, consulté le 11 mars 2019.
8 "Aide alimentaire", Fdss.be, s.d, [en ligne :] http://www.fdss.be/index.php?page=concertation-aide-alimentaire-2, consulté le 2 mai 2019.
9 H.-O. Hubert, J. Vleminckx, L’aide alimentaire aujourd’hui, le droit à l’alimentation demain, Rapport de Recherche-Action, janvier 2016, [en ligne :] http://www.fdss.be/uploads/Publications/FdSS/Aide%20Alimentaire/rapport_aide_alimentaire_aujourdhui.pdf, consulté le 11 mars 2019.


Solène Houzé est chercheuse au CPCP. Elle est titulaire d’un master en agroécologie.

Dernières publications
La complexe articulation des temps sociaux - Concilier travail et famille, un enjeu structurel et politique inachevé ? de CPCP



Tourisme durable - Un tourisme aux multiples facettes de Solène Houzé


Tourisme durable - Ou la nécessité de repenser le tourisme dans le contexte actuel de Solène Houzé


Vers une reconnaissance des droits de la nature ? - Le projet de loi climat belge de Denis Linckens

L’agenda européen des migrations - Au croisement du régime d’asile et du contrôle des frontières extérieures de Mathilde Van Roost

Parcours du débutant, parcours du combattant - Jeunes profs en décrochage scolaire de Marine Goethals