Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » L’espace public en ville

L’espace public en ville

Analyse n°262 de Anne-Catherine Remacle - avril 2016 Lieux de vie et Espace public


Un parc, une place, une rue, un piétonnier, une gare : autant d’espaces publics que nous traversons au fil de nos occupations en ville. Ces lieux peuvent faire partie de notre routine parce qu’ils se situent dans notre quartier, sur le chemin du travail, pas loin de l’école des enfants… Fait-on encore réellement attention à ce qui s’y trouve (ou ne s’y trouve pas). Dans une société marquée par la performance1, qui prend encore le temps de s’arrêter, si ce n’est par obligation ? En théorie, l’espace public se retrouve un peu partout, et pourtant, en pratique, son caractère public peut aujourd’hui poser question.

En effet, nos espaces publics ont fait l’objet de beaucoup de changement au cours du xxe siècle, tant sur le plan des usages que des politiques publiques. Ces changements, marqués par une logique marchande et une approche individualiste du territoire, ne se sont pas toujours opérés dans un sens favorable à l’usager, soucieux de jouir d’un droit d’accès égal à un ensemble de biens collectifs. Les citoyens, désireux de participer au débat public, de s’insérer dans un tissu social et culturel, d’être associés à l’aménagement du territoire ou de s’engager dans la mise en oeuvre de projets concourant au bien commun ont également été les laissés-pour-compte de ce développement. Aujourd’hui, il semblerait que la figure de l’usager-citoyen soit de nouveau au coeur des réflexions des décideurs. L’espace public est à nouveau appréhendé dans une optique qui dépasse celle du lieu de shopping ou d’une place, jolie mais vide de tout mobilier urbain. Les usagers-citoyens peuvent reprendre les villes en main. Ils peuvent de plus en plus avoir leur mot à dire ou plus, choisir de s’engagerpour la ville afin de se la réapproprier.

Lire la suite de la publication


1 A. Ehrenberg, Le Culte de la performance, Paris : Calmann-Lévy, 1991.


Sociologue spécialisée dans l’analyse des espaces de vie et urbain, Anne-Catherine Remacle oriente ses recherches sur les questions de développement durable/transition écologique et urbaines.

Dernières publications
5G - Entre polar 2.0 et inquiétude sanitaire de Axel Winkel

Le cyberharcèlement de Marine Streel

Commencer de zéro... en politique - ou comment l'incinération du plastique à usage unique a mis le feu aux poudres de Adeline de Wilde

Jeux d'argent en ligne - Faiblesses des politiques publiques face aux dérives du secteur de Marine Keresztes

Faut-il se méfier des algorithmes ? de Hélène de Wasseige


Troubles DYS - Entre difficultés scolaires et véritables atouts de Marine Goethals

« Spitzenkandidaten » - Quand l’Europe en perd son latin de Jérôme Vanstalle

D’une pensée coloniale à une pensée du colonial ? - La question de la restitution des œuvres africaines issues de la colonisation de Aurélie Duvivier

Le PSC et les élections européennes du 10 juin 1979 - Analyse d'une campagne mouvementée de Thomas Smets