Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Un mur intérieur ?

Un mur intérieur ?

Quand le manque de confiance en soi s’érige en frontière entre l’homme et son épanouissement personnel

Analyse n°327 de Marie-Sarah Delefosse - février 2018 Famille, Culture et Éducation


Cette citation de Hobbes exprime l’idée qu’à l'état de nature – qui serait un état de guerre –, l’homme représenterait une menace pour sa propre espèce, il serait l’ennemi de tous les autres. Afin de contrer sa nature, il cède une part de sa liberté naturelle à un tiers, le Léviathan, qui assurera sa protection. Ce contrat permettrait aux hommes de vivre ensemble, d’être civilisés. Si nous suivons ce postulat (soumis à de vifs débats), nous serions en plein coeur de cette ère civilisée. Or, nous constatons aujourd’hui qu’en Occident, cette époque de paix va de pair avec une individualisation de notre société. En effet, dans une société où la population n’a plus à s’inquiéter de sa sécurité ou de sa survie, où les besoins primaires de la majorité sont satisfaits, les individus chercheraient alors à combler d’autres besoins, secondaires, notamment d’estime et de réalisation de soi. Dès lors, la question n’est plus tant : l'Homme est-il mauvais par nature ? Mais tend plutôt vers l'Homme ne serait-il pas son propre ennemi ?

Ce questionnement nous éloigne du champ philosophique pour nous amener vers le domaine psychologique : le premier obstacle à l’épanouissement personnel et à la réalisation de soi ne serait-il pas l’individu lui-même ? C’est le postulat de nombreuses méthodes de développement personnel qui estiment que le premier mur à déconstruire est celui formé par les pensées ou croyances limitantes.1

Lire la suite de la publication


1Notons néanmoins que la majorité des méthodes de développement personnel suivront plutôt la pensée rousseauiste : l’homme est bon par nature, la société le pervertit. Dès lors, ils estiment, comme nous le verrons, que les pensées limitantes sont acquises durant l’enfance (et non innées).


Marie-Sarah Delefosse est titulaire d’un master en sciences psychologiques à orientation « organisation, travail et société ».

Dernières publications
Tourisme durable - Un tourisme aux multiples facettes de Solène Houzé


Tourisme durable - Ou la nécessité de repenser le tourisme dans le contexte actuel de Solène Houzé


Vers une reconnaissance des droits de la nature ? - Le projet de loi climat belge de Denis Linckens

L’agenda européen des migrations - Au croisement du régime d’asile et du contrôle des frontières extérieures de Mathilde Van Roost

Parcours du débutant, parcours du combattant - Jeunes profs en décrochage scolaire de Marine Goethals

Intervenir face au cyberharcèlement - Vers un regard croisé des parents et des professionnels de l’éducation de Marine Streel

Le bien-être au travail - Aménager pour mieux le trouver de Marine Keresztes

Le bien-être au travail - Ré-engager les salariés ? de Marine Keresztes