Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » L'accueil de la petite enfance à Bruxelles

L'accueil de la petite enfance à Bruxelles

un défi majeur

Analyse n°163 de Marie-Cerise Fivet - novembre 2012 Famille, Culture et Éducation


La plupart des parents d’enfants de moins de 3 ans doivent chercher une place dans un milieu d’accueil, que ce soit une crèche ou une gardienne à domicile. Or, la Fédération Wallonie-Bruxelles est en situation de pénurie de places d’accueil. On trouve moins de trois places pour dix enfants de 0 à 2 ans et demi.1 A Bruxelles, en 2004, plus du tiers de ces enfants sont gardés à domicile, une situation pas toujours confortable pour les parents.

Pourquoi est-il si difficile pour les parents de trouver une place dans les milieux d’accueil de la région de Bruxelles-Capitale ?

A Bruxelles, deux institutions sont responsables de l’accueil de la petite enfance : l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE), relevant de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et Kind & Gezin, relevant de la Vlaamse Gemeenschap. Il existe différents types d’accueil subventionnés ou non par l’ONE 2 : les milieux d’accueil collectifs 3 et l’accueil au domicile des accueillantes 4.

Lors du Conseil Européen de Barcelone de mars 2002, le taux de couverture 5 idéal a été fixé à 33% pour tous les Etats-membres à l’horizon 2010. Entre les milieux d’accueil de l’ONE et de Kind & Gezin, la Région de Bruxelles-Capitale compte 16 424 places d’accueil en 2011, pour un total de 52 254 enfants de moins de trois ans. Le taux de couverture est donc estimé à 31,43%, chiffre inférieur à l’objectif européen.6

Lire la suite de la publication


1 SERVICE ÉTUDES DE LA LIGUE DES FAMILLES, L’accueil des 0/3 ans. Qui va garder mon tout-petit ?, dans Le Ligueur, n° 17, septembre 2012, p. 22.
2 OFFICE DE LA NAISSANCE ET DE L’ENFANCE, Types de milieux d’accueil 0-3 ans +, http://www.one.be/index.php?id=accueil-de-l-enfant, consulté le 15 septembre 2012. http://www.one.be/index.php?id=accueil-de-l-enfant.
3 Il s’agit des crèches, du prégardiennat et des maisons communales d’accueil de l’enfance pour l’accueil subventionné et des maisons d’enfants et des haltes-accueil pour l’accueil non subventionné.
4 Il s’agit des services d’accueillants conventionnés (subsidiés) et des accueillants autonomes (non subsidiés).
5 Le taux de couverture exprime en pourcentage le rapport entre le nombre de places disponibles et le nombre total d’enfants susceptibles d’être accueillis.
6 SITE DE CHARLES PICQUE, Dossier de presse du 18/07/2012 de Charles Picqué, p. 4, http://www.picque.be, consulté le 15 septembre. (www.picque.be).


Dernières publications
5G - Entre polar 2.0 et inquiétude sanitaire de Axel Winkel

Le cyberharcèlement de Marine Streel

Commencer de zéro... en politique - ou comment l'incinération du plastique à usage unique a mis le feu aux poudres de Adeline de Wilde

Jeux d'argent en ligne - Faiblesses des politiques publiques face aux dérives du secteur de Marine Keresztes

Faut-il se méfier des algorithmes ? de Hélène de Wasseige


Troubles DYS - Entre difficultés scolaires et véritables atouts de Marine Goethals

« Spitzenkandidaten » - Quand l’Europe en perd son latin de Jérôme Vanstalle

D’une pensée coloniale à une pensée du colonial ? - La question de la restitution des œuvres africaines issues de la colonisation de Aurélie Duvivier

Le PSC et les élections européennes du 10 juin 1979 - Analyse d'une campagne mouvementée de Thomas Smets