Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Publicité et surconsommation, notre société en question ?

Publicité et surconsommation, notre société en question ?

Analyse n°47 de CPCP - décembre 2008 Médias et Actions citoyennes


"Si j’avais si j’avais ça
Je serais ceci je serais cela
Sans chose je n’existe pas"
Extrait de "Les choses" Jean-Jacques Goldman

La publicité nous pousse-t-elle à consommer? Cette question peut passer pour une évidence. Par excellence, elle est sa raison d’être et son essence. La tentation est d’autant plus forte qu’elle est omniprésente. Nous la trouvons dans les magazines, les quotidiens, à la télévision, dans la rue, sur internet,... Tout est prétexte pour nous pousser à la consommation. Elle fait partie intégrante de notre quotidien. Les supports sont de plus en plus nombreux et variés, lors d’évènements, sur les automobiles... En bref, elle est partout et s’immisce subtilement là où on ne le pense pas, par exemple dans les films ou encore dans les clips vidéo. Si nous prenons le dernier clip de David Ghetta et que nous faisons attention aux détails nous remarquons différents produits tels que : une boisson énergisante, une nouvelle voiture ou encore une marque de vêtement. Pour preuve, cette marque automobile a décliné une série spéciale au nom de David Ghetta. C’est à notre inconscient qu’elle s’adresse, nous sommes imprégnés de différents univers comme celui de coca-cola qui consacre une part non négligeable de son chiffre d’affaire dans la publicité. Nous n’avons pas pour but de lyncher la publicité mais bien de mettre en garde contre ses dérives. L’ex-PDG de TF1 Patrick Le Lay a déclaré dans une interview : "c’est du temps de cerveau disponible que l’on vend à coca.1"
Lorsque naît un nouveau média, la publicité y prend ses quartiers. Les publicitaires sont de plus en plus inventifs pour capter votre attention, les annonces se veulent interactives, didactiques et parfois même participatives. Le développement exponentiel des nouvelles technologies de l’information et de la communication comme Internet a accru les possibilités de faire de la réclame. A ces débuts, la réclame avait une fonction informative, elle décrivait le produit et vantait ses qualités. Avec l’évolution de notre mode de vie, la société a connu de profondes mutations.

Lire la suite de la publication


1 Extrait tiré de l’interview de Patrick Le Lay in Les associés d’EIN « Les dirigeants face au changement », Editions du huitième jour, Paris, 2004


Dernières publications
La grossophobie, une discrimination peu (re)connue - Douze lettres au Scrabble ne suffisent pas à gagner la partie de Maïa Kaïss

Entre violences institutionnelles et de genre - Regards sur les violences gynécologiques et obstétricales de Roxane Lejeune

Maltraitance dans les établissements pour personnes âgées - Peut-on parler de violences institutionnelles ? de Clara Van Der Steen

L’emprise des énergies fossiles en Belgique - Pourquoi la transition énergétique n’a pas lieu ? de Boris Fronteddu


Migration et habitudes alimentaires - Quand la consommation de produits locaux rencontre la multiculturalité belge de Louise Vanhèse

Les "thérapies de conversion" en Belgique - Récits d'un phénomène méconnu de Axel Winkel

Walkshop - Stimuler la créativité par la rencontre interdisciplinaire et la marche de Thierry Dethier

Quel statut social pour les travailleurs de plateforme ? - Les (potentielles) avancées en droit social européen et belge de Emma Raucent

Intersectionnalité | Partie 2 - Sa traduction juridique dans l'Union européenne et en Belgique de Emma Raucent