Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Street art

Street art

Du boom à la fin d’un mouvement militant ?

Analyse n°285 de Dimitri Greimers - décembre 2016 Citoyenneté et Participation


Les villes sont aujourd’hui des lieux privilégiés d’expression artistique. Tags, stickers et mosaïques pullulent dans nos rues. En réalité, nous croisons chaque jour des réalisations de street art. Ce mouvement nous plonge dans la sous-culture, dans l’underground. Il s’agit d’un art qui a "quelque chose à dire". Qui dénonce. Qui parodie. Qui tourne en dérision. Qui dérange par son côté rebelle. Bref, un art qui secoue la vie sociale en tentant de "pervertir positivement un espace urbain"1.

Dernièrement, le pénis de Saint-Gilles a largement fait parler de lui. Son côté irrévérencieux a choqué certains, amusé les autres. Le bourdonnement du public a, sans doute, dépassé les attentes de son auteur. Mais au-delà du buzz, cet épisode rappelle que le street art dans sa version pure ne se négocie pas. Il s’impose à la rue comme il l’a fait à ses prémices, dès les années 1970, avec le graffiti. Aujourd’hui, les techniques, formes d’expression et collaborations en matière de street art se multiplient à mesure de son succès. Un véritablement boom qui risque cependant de lui faire perdre la tête…

Lire la suite de la publication


1 S. Billereau, « Street Art » ou comment rêver l’ordinaire urbain », Société, 126, 4/2014, p. 181.


Dimitri Greimers est titulaire d’un master en sciences politiques à orientation Affaires publiques.

Dernières publications
5G - Entre polar 2.0 et inquiétude sanitaire de Axel Winkel

Le cyberharcèlement de Marine Streel

Commencer de zéro... en politique - ou comment l'incinération du plastique à usage unique a mis le feu aux poudres de Adeline de Wilde

Jeux d'argent en ligne - Faiblesses des politiques publiques face aux dérives du secteur de Marine Keresztes

Faut-il se méfier des algorithmes ? de Hélène de Wasseige


Troubles DYS - Entre difficultés scolaires et véritables atouts de Marine Goethals

« Spitzenkandidaten » - Quand l’Europe en perd son latin de Jérôme Vanstalle

D’une pensée coloniale à une pensée du colonial ? - La question de la restitution des œuvres africaines issues de la colonisation de Aurélie Duvivier

Le PSC et les élections européennes du 10 juin 1979 - Analyse d'une campagne mouvementée de Thomas Smets