Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Walkshop

Walkshop

Stimuler la créativité par la rencontre interdisciplinaire et la marche

Analyse n°456 de Thierry Dethier - mai 2022 Citoyenneté et Participation


Participation citoyenne en marchant
Mise en place fin 2019, l’équipe Participation du CPCP a pour mission de développer la réflexion et la créativité au sein de groupes de citoyens en organisant et en animant des événements participatifs. Lors de ces activités, l’objectif est de faire émerger le potentiel des intelligences collectives. Les thématiques varient en fonction de l’objectif identifié par le CPCP ou par le partenaire pour lequel il preste l’activité. Le champ d’action se situe généralement dans le domaine de la citoyenneté, de l’intérêt public et des enjeux politiques et de société.
Lorsque l’équipe Participation a démarré, rapidement, nous avons eu l’idée de sortir des murs et de tester un format lié à la marche. Ceci essentiellement pour deux raisons : la première est relative à la volonté de proposer des activités conviviales, rassembleuses, originales et attirantes qui amènent à de vraies rencontres entre participants, la seconde est liée à la créativité, favorisée par ces rencontres justement, mais également par l’activité physique et la marche en particulier. Notre postulat est qu’un atelier participatif en marchant a de très bons atouts pour répondre aux priorités de la participation : attirer des participants d’horizons divers sur une thématique donnée tout en stimulant la créativité lors de cette activité collective.

Une pandémie qui souligne certains avantages de la formule
Depuis mars 2020 et la pandémie de Covid-19, nos sociétés ont dû se réinventer. Le télétravail est devenu la norme pour beaucoup de travailleurs et, avec celui-ci, différents défis liés à une vie plus casanière, moins mobile. En termes de participation citoyenne, cela a avant tout signifié l’organisation d’événements participatifs à distance, via des applications informatiques comme Zoom ou Teams. Par la suite, le confinement a peu à peu été remplacé par une politique du « tout à l’extérieur ». Un an plus tard, un troisième argument s’est donc rajouté à la volonté de partager notre expérience et d’organiser encore davantage d’événements sous une forme qui permette non seulement de travailler à l’extérieur, mais également qui remette nos corps en mouvements.

Est-ce vraiment pertinent ? Si oui, pourquoi et comment ?
La marche est-elle vraiment appropriée pour un atelier participatif ? Et si oui, pour quels objectifs et sous quelle forme ? Cette note d’analyse présente trois objectifs : d’une part sous la forme de ce texte, il y a l’objectif d’inviter le lecteur au cheminement de notre réflexion à ce sujet. D’autre part, sur le fond, il y a la volonté de parcourir la littérature et les réflexions existant autour de ce sujet dans des disciplines comme la philosophie et la psychologie pour tenter de comprendre en quoi un atelier participatif en marchant peut être pertinent. Enfin, avec ce texte, nous désirons partager des expériences et des idées pour dupliquer, voire améliorer le concept.

Lire la suite de la publication


Dernières publications
La grossophobie, une discrimination peu (re)connue - Douze lettres au Scrabble ne suffisent pas à gagner la partie de Maïa Kaïss

Entre violences institutionnelles et de genre - Regards sur les violences gynécologiques et obstétricales de Roxane Lejeune

Maltraitance dans les établissements pour personnes âgées - Peut-on parler de violences institutionnelles ? de Clara Van Der Steen

L’emprise des énergies fossiles en Belgique - Pourquoi la transition énergétique n’a pas lieu ? de Boris Fronteddu


Migration et habitudes alimentaires - Quand la consommation de produits locaux rencontre la multiculturalité belge de Louise Vanhèse

Les "thérapies de conversion" en Belgique - Récits d'un phénomène méconnu de Axel Winkel

Walkshop - Stimuler la créativité par la rencontre interdisciplinaire et la marche de Thierry Dethier

Quel statut social pour les travailleurs de plateforme ? - Les (potentielles) avancées en droit social européen et belge de Emma Raucent

Intersectionnalité | Partie 2 - Sa traduction juridique dans l'Union européenne et en Belgique de Emma Raucent