CPCP Centre Permanent
pour la Citoyenneté et la Participation

ASBL d’Éducation Permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

 
Vous êtes ici : Accueil Zooms Rapports hommes/femmes 2017, l’aube d’une révolution ? Appel à contributions

Zooms

gender-1674893_1280

Rapports hommes/femmes 2017, l’aube d’une révolution ?

Appel à contributions

Problématique

L’année 2017 a été le théâtre de nombreux débats liés aux rapports hommes-femmes : celui de la charge mentale au printemps, celui dit des « violences obstétricales » durant l’été, de l’affaire Weinstein et de la libération de la parole (#metoo) en octobre, de la féminisation de la langue française à l’automne également ou encore de l’égalité salariale (en Islande) fin décembre.

Ces différentes polémiques réinterrogent les rapports entretenus actuellement entre hommes et femmes. Elles nous questionnent quant aux raisons qui nous ont amenés à cette situation : comment avons-nous pu ignorer si longtemps les cas de harcèlement et d’agression ? Pourquoi en sommes-nous encore en 2017 à admirer un pays qui légifère pour une stricte égalité salariale ?

Ces polémiques, parmi d’autres, interrogent également sur la finalité du débat : jusqu’où aller ? Jusqu’où doit-on promouvoir la libération de la parole et les hashtags #balancetonporc ? Jusqu’où féminiser la langue française ? Est-ce à la loi d'imposer l'égalité hommes/femmes dans le monde professionnel (égalité salariale, quotas dans les CA...) ? Par ailleurs, ces débats nous mettent face à nos paradoxes. En effet, chacun d’entre eux semble être un pas de plus vers l’égalité des genres, vers une société « plus juste ». Et pourtant, alors même que ces questions sont au cœur de l’actualité, le salon de l’auto ouvre ses portes avec ses fameuses « hôtesses », des publicités reléguant la femme à la maison1 ou au rang d’objet ne cessent de fleurir, tandis que films et séries diffusent largement une image stéréotypée des femmes2.

Ces questions et constats nous amènent à nous interroger sur ces évènements de 2017. Sont-ils le signe d’un bouleversement des rapports entre hommes et femmes, sonnant le glas des inégalités de genre, ou sont-ils un simple sursaut sans lendemain ?

Ces problématiques feront l’objet de la prochaine étude du CPCP co-dirigée par Marie-Sarah Delefosse et Olivier Lanotte. Si vous êtes intéressé(e)s par ce sujet et souhaitez développer une analyse sur une question particulière en lien avec la thématique, faites-le nous savoir !

Modalités

Pour contribuer à cette étude, rien de plus simple. Envoyez votre proposition au plus tard le lundi 16 avril 2018 à Marie-Sarah Delefosse (). Cette proposition de 2.000 caractères maximum exposera brièvement la problématique que vous envisagez de développer, le point de vue que vous adopterez, ainsi que votre fil rouge. Vous y ajouterez un bref CV : profession, diplôme éventuel ou expérience pertinente. Les auteur(e)s des propositions retenues seront averti(e)s le vendredi 20 avril 2018.

Votre contribution pourra prendre la forme d’une analyse ou d’une interview et devra être ancrée dans l’une des quatre thématiques proposées ci-dessous. Elle s’articulera autour d’une question centrale à laquelle vous-même (ou la personne interviewée) proposez une réponse de 8.000 à 20.000 caractères maximum. La première version devra nous parvenir au plus tard le dimanche 1er juillet 2018.

Les propositions retenues feront l’objet d’une publication collective.

Toutes les publications du CPCP sont disponibles ici.

Thématiques proposées :

1. Libération de la parole : harcèlement, agression…
2. Égalité au travail : égalité salariale, congés maternité et paternité, discrimination à l’embauche, quotas et plafond de verre…
3. La libre disposition du corps, enjeu des rapports hommes-femmes ? Avortement, allaitement, PMA, violences obstétricales, prostitution…
4. L’égalité hommes-femmes : jusqu’où aller (féminisation de la langue…) ?


 1 C. GAZZANO, « Le CSA déplore les stéréotypes sur les femmes dans la publicité télé », Pure médias, 31 octobre 2017. [En ligne :] http://www.ozap.com/actu/le-csa-deplore-les-stereotypes-sur-les-femmes-dans-la-publicite-tele/540902, consulté le 6 mars 2018.

2 Dans les films et séries tv, les femmes sont majoritairement représentées dans des professions dites « féminines ». Ainsi, 89 % des rôles d’infirmier sont attribués aux femmes, 81 % des rôles de secrétaires. À l’extrême inverse, seulement 10 % des rôles de médecins sont joués par des femmes ! À ce propos, voir l’étude publiée sur le site FiveThirtyEight : W. HICKEY, « The workplace is even more sexist in movies than in reality », FiveThirtyEight, 10 mars 2015. [En ligne :] https://fivethirtyeight.com/features/the-workplace-is-even-more-sexist-in-movies-than-in-reality/, consulté le 6 mars 2018.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, cela marque votre accord avec l'emploi de cookies sur ce site. En savoir plus

J'ai compris

Ce site emploie des cookies afin d'enregistrer des paramètres et faciliter votre navigation.

Aucune des données collectées dans ces cookies ne sera utilisé dans un but de prospection ni ne sera diffusé à un quelconque organisme tiers.