Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Droit et punition à l'école

Droit et punition à l'école

Analyse n°375 de Axel Winkel - mai 2019


Dans les prémices du Pacte pour un enseignement d’excellence, l’idée d’interdire les punitions collectives était apparue. Pour le délégué général aux droits de l’enfant, le principe de la punition collective est d’autant plus injuste que cette dernière s’accompagne souvent d’un appel à la délation. Chez nos voisins français, la punition collective a été interdite en 1999 après de longs débats. Cette problématique questionne l’application du droit dans la vie quotidienne des écoles. Plus précisément, les élèves à l’école sont-ils sujets de droit ? En quoi, la non-application d’un certain nombre de principes fondamentaux du droit peut-elle être contre-productive et source de violences ?
À l’inverse, en quoi l’application du droit peut-elle prévenir l’apparition de cette même violence à l’école ? Comment instituer la « loi » plutôt que l’imposer ? Quel rapport avec la démocratisation de l’école ?

Lire la suite de la publication


Politologue de formation, Axel Winkel est enseignant et chercheur au CPCP.

Dernières publications
Mariage de complaisance et loi "bébés-papiers" - Quand l'État s'invite dans l'intime de Axel Winkel

La précarité menstruelle - Où en est la Belgique ? de Roxane Lejeune

Pensée Queer et Féminisme - Un autre questionnement du genre de Roxane Lejeune

Décret Paysage - Qu'en disent les principaux concernés ? de Axelle Durant

Le PSC et les élections législatives du 1er juin 1958 - Partie 2 : Le Parti Social-Chrétien remporte le scrutin – Analyse des principaux apports de la commission de propagande du PSC à la victoire électorale de Thomas Smets

Rêve Party - Rêver d’un monde meilleur par des débats (vraiment) participatifs de Jean-Louis Hanff


Covid-19 et crise sanitaire - Les inégalités de genre révélées de Clara Van Der Steen