Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Pensée Queer et Féminisme

Pensée Queer et Féminisme

Un autre questionnement du genre

Analyse n°426 de Roxane Lejeune - mars 2021


Les féminismes contemporains, nous l’avons vu au travers de la typologie des féminismes 1 sont traversés par de nouveaux questionnements et de nouvelles réflexions, notamment quant à l’objet politique même de la lutte féministe : les femmes. Si autrefois, il était admis que les femmes partageaient l’expérience commune de l’oppression patriarcale, aujourd’hui il est question de nuancer ces expériences. Par exemple, l’intersectionnalité nous permet de concevoir une expérience particulière et croisée des identités discriminées (une femme noire ne vivra pas le patriarcat de la même manière qu’une femme blanche, par exemple). Cependant, ce dont il est question ici c’est bien l’approche queer du féminisme. La pensée queer (prononcez comme "cuir") a également participé à une "méta-analyse" du féminisme (comprenez une analyse du féminisme sur lui-même).
Ainsi, l’objet de ce texte consistera en un approfondissement de cette question queer mais également en une analyse contemporaine et pragmatique des critiques qu’elle énonce. L’objectif sera de comprendre les bases et les contours d’une approche souvent incomprise et parfois mal définie de la question queer. Au fil de cet article, nous nous attacherons, certes, à définir le terme "queer", mais également à décrire les critiques énoncées par cette approche concernant la binarité des genres et l’hétéronormativité. Finalement, nous verrons de quelle manière le féminisme contemporain peut se nourrir de la pensée queer, mais nous aborderons également les critiques et récupérations de l’approche queer.
Aussi, ces propos pouvant parfois sonner comme étant fort "théoriques", nous nous efforcerons de les rendre les plus intelligibles possibles. De même, certains points qui seront ici discutés pourront paraître "tirés par les cheveux" et pourront remettre en question quelques postulats que la plupart d’entre nous avons acquis au cours de notre vie. Lors de la lecture de cet article, pendant quelques minutes, l’ouverture d’esprit et une volonté de compréhension sont de mise. Il s’agit seulement d’introduire ici les quelques critiques formulées par la pensée queer, afin d’entrevoir, peut-être, une autre manière d’appréhender et de comprendre le monde social qui nous entoure.

Lire la suite de la publication


1 Voir l’étude de Marie-Sarah Delefosse, Les féminismes d’hier à demain. Des combats ancrés dans leurs époques, http://www.cpcp.be/publications/feminismes.


Diplômée d’un master en Psychologie et d’un master 2 en Sociologie, Roxane Lejeune est collaboratrice dans la thématique Famille, Culture & Éducation du CPCP.

Dernières publications
La grossophobie, une discrimination peu (re)connue - Douze lettres au Scrabble ne suffisent pas à gagner la partie de Maïa Kaïss

Entre violences institutionnelles et de genre - Regards sur les violences gynécologiques et obstétricales de Roxane Lejeune

Maltraitance dans les établissements pour personnes âgées - Peut-on parler de violences institutionnelles ? de Clara Van Der Steen

L’emprise des énergies fossiles en Belgique - Pourquoi la transition énergétique n’a pas lieu ? de Boris Fronteddu


Migration et habitudes alimentaires - Quand la consommation de produits locaux rencontre la multiculturalité belge de Louise Vanhèse

Les "thérapies de conversion" en Belgique - Récits d'un phénomène méconnu de Axel Winkel

Walkshop - Stimuler la créativité par la rencontre interdisciplinaire et la marche de Thierry Dethier

Quel statut social pour les travailleurs de plateforme ? - Les (potentielles) avancées en droit social européen et belge de Emma Raucent

Intersectionnalité | Partie 2 - Sa traduction juridique dans l'Union européenne et en Belgique de Emma Raucent