Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Publications » Les violences faites aux femmes

Les violences faites aux femmes

Analyse n°421 de Axelle Durant - décembre 2020


Dans notre système patriarcal profondément ancré et presque immuable, toute l’organisation sociale, économique, juridique est centrée autour du pouvoir des hommes pour les hommes par des hommes. La vision ancestrale où le masculin est plus fort, plus intelligent, plus responsable, plus apte au travail, plus apte aux études, plus apte à gérer l’argent et l’universel est toujours bien persistante dans l’esprit de beaucoup, qu’ils soient hommes ou femmes… Néanmoins, par leurs combats, leurs volontés et leurs idéologies, les féministes d’aujourd’hui et d’hier lèvent bouclier et glaive pour défendre la femme, sa condition, sa représentation, son image personnelle et dans la société et dans ce monde profondément "fait" pour accommoder les hommes.
La compréhension du système patriarcal est primordiale pour comprendre les inégalités entre les hommes et les femmes. En effet, le patriarcat, mettant les hommes en avant, est intrinsèquement et par définition un système social d’oppression des femmes par les hommes. Ces rapports de dominations se couplent dans toutes ses formes par des explications visant à faire passer les inégalités comme étant la norme et, de ce fait, acceptables. Les domaines de dominations sont présents dans tous les espaces de notre société : travail, culture, sexualité, État… Le patriarcat est donc une oppression agissant autant dans la sphère privée que dans l’espace public.1
Bien que plusieurs courants féministes aient vu le jour depuis les balbutiements du combat des femmes pour vivre dans un monde plus juste envers et pour elles, tous ces mouvements s’accordent en un point majeur et bien distinct auquel s’intéresse la présente publication : les violences faites aux femmes et plus particulièrement le viol, crime barbare et cruel mais oh combien commun et banalisé dans notre société.
La plupart des victimes de violences conjugales sont des femmes, victimes des relations de pouvoir inégales aussi bien dans la société que dans leur couple ou vie leur vie de famille. Les femmes subissent bien d’autres formes de violence. Que ce soit le trafic d’êtres humains, constitué à 72 % de femmes ou de jeunes filles ; les mutilations génitales touchant plus de 200 millions de fillettes et de femmes dans le monde ; les mariages d’enfants, impactant 650 millions de femmes encore en vie aujourd’hui ayant été mariées avant leurs 18 ans… les chiffres concernant les discriminations à l’égard des femmes à travers le monde sont encore abyssaux. Néanmoins, cette publication n’a pas la prétention de reprendre de manière exhaustive toutes les violences faites aux femmes, de nombreuses autres études ayant déjà été réalisées.2
Cette publication se focalise sur les violences conjugales et sexuelles infligées aux femmes dans le monde et principalement en Belgique.

Lire la suite de la publication


1 "Le système patriarcal à la base des inégalités entre les sexes", Sisyphe.org, un regard féminin sur le monde, [en ligne :] http://sisyphe.org/spip.php?article1080, consulté le 15 octobre 2020.
2 "La violence à l’égard des femmes", ONU Femmes, [en ligne :] https://interactive.unwomen.org/multimedia/infographic/violenceagainstwomen/fr/index.html, consulté le 15 octobre 2015.


Dernières publications
Mariage de complaisance et loi "bébés-papiers" - Quand l'État s'invite dans l'intime de Axel Winkel

La précarité menstruelle - Où en est la Belgique ? de Roxane Lejeune

Pensée Queer et Féminisme - Un autre questionnement du genre de Roxane Lejeune

Décret Paysage - Qu'en disent les principaux concernés ? de Axelle Durant

Le PSC et les élections législatives du 1er juin 1958 - Partie 2 : Le Parti Social-Chrétien remporte le scrutin – Analyse des principaux apports de la commission de propagande du PSC à la victoire électorale de Thomas Smets

Rêve Party - Rêver d’un monde meilleur par des débats (vraiment) participatifs de Jean-Louis Hanff


Covid-19 et crise sanitaire - Les inégalités de genre révélées de Clara Van Der Steen