Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation
Accueil » Consommation durable » Théâtre-Action : la parole aux citoyens

Théâtre-Action : la parole aux citoyens

Le Miroir aux Alouettes


Le projet de théâtre-action est né il y a 5 ans d’un partenariat avec le CINEX, espace communautaire implanté dans le quartier Saint-Nicolas à Namur. L’idée était de créer un lieu de rencontre, de réflexion et de partage sur l’alimentation dans sa globalité.

C’est ainsi que le CPCP a accompagné les habitants du quartier qui le désiraient dans leur réflexion sur leurs choix individuels de consommation alimentaire. Le groupe Consom’action est né de ce concept. De nombreux ateliers de réflexion, des visites de terrain et aussi d’autres projets collectifs plus modestes ont permis à la majorité des participants de porter un regard plus critique par rapport à leurs choix de consommation. Leur capacité d’analyse, de choix et d’action en est indubitablement renforcée.

Leur choix du théâtre-action est en quelque sorte un aboutissement logique, qui a muri tout au long de ces nombreuses rencontres. Le besoin d’exprimer leurs réalités sociales au-delà du groupe en s’ouvrant vers l’extérieur, est arrivé comme une évidence.

L’originalité de ce projet réside dans la nouvelle approche en terme de moyen d’expression désirée par les participants du groupe Consom’action. Cette idée s’inscrit dans une réelle démarche critique de la société de consommation et s’intègre parfaitement dans une participation citoyenne active puisque leur détermination est de porter le fruit de leurs réflexions à travers cette nouvelle création vers la collectivité et le politique. Grâce à leur questionnement sur le monde qui les entoure, ils font écho de leur situation en passant du statut de sans voix au statut d’acteur de leur vie.

Un véritable challenge a été de les réunir avec la troupe du collectif « Grains de sel », collectif de théâtre-action déjà bien rôdé qui existe depuis 10 ans. Mais c’était s’en compter sur l’alchimie de la dynamique de groupe qui a directement fonctionné. Une belle cohésion est née assez rapidement et les deux groupes ont adopté un nom commun « Le collectif Poivre et Sel ».

C’est donc grâce au partenariat avec le Cinex et la Compagnie Buissonnière que des rencontres très régulières ont permis aux participants d’expérimenter les techniques de base et les approches spécifiques du théâtre-action. Les ateliers étaient rythmés en 2 temps : un temps artistique avec une alternance d’exercices d’expression, de mise en confiance, de créativité, d’échanges, d’activités individuelles et collectives, d’improvisation et de prise de parole et un temps de réflexion à propos de sujets qui les interpellent par rapport à la société de surconsommation et ses impacts tant sociaux qu’économiques et environnementaux. En partant de leurs difficultés quotidiennes, ils ont analysé, déconstruit et projeté leurs réflexions, leurs idées de changement, leurs émotions au niveau de la collectivité.

Ce long processus a comporté plusieurs étapes essentielles pour la réussite du projet. La première est celle de la rencontre. La rencontre avec les autres comédiens qu’on apprend à connaître mais aussi la rencontre avec soi, avec le théâtre, avec l’improvisation que l’on découvre ! Un grand sentiment de liberté et d’autonomie plane et se propage auprès des comédiens. C’est le moment que nous choisirons pour nous évader durant trois jours dans un gîte à Bastogne. Moment qui sera décisif pour la cohésion et la dynamique du groupe et qui sera aussi porteur au niveau de la réflexion et de la créativité. Personne ne sortira indemne de cette mise au vert. Quelle intensité ! Une fantastique aventure humaine !

Ensuite, vient l’étape de la construction du spectacle; des sujets d’intérêt commun émergent, une ébauche de scénario apparaît, des personnages se dessinent. Cette étape est plus sensible : il faut se recentrer sur les sujets choisis ; or, choisir, c’est aussi renoncer… Des doutes s’installent, certains se démobilisent et abandonnent. Après tout, la « première » paraît encore si loin. C’est donc le moment de remotiver les troupes en favorisant la rencontre d’autres porteurs de projets de théâtre-action. L’objectif de cette rencontre organisée par la Compagnie Buissonnière est de présenter à leur regard critique des parties du spectacle, d’expérimenter la scène devant un public, d’échanger, de partager, d’évaluer, d’améliorer, … Ce rendez-vous est important dans le processus pour redonner un second souffle au projet.

L’étape suivante est celle qui est consacrée à la finalisation du projet : l’écriture des textes, la mise en scène et les nombreuses répétitions. Cette étape est moins longue mais tout aussi intense, voire pour certains parfois plus exigeante. C’est aussi celle qui mène tout droit vers la première représentation et donc la création sera aussi tournée vers le décor, les effets sonores, les costumes, la promotion, …

Il reste enfin la dernière étape. Celle qui est à la fois désirée et redoutée mais que tous relèveront de main de maître lors d’une soirée de première qui révèlera bien des talents et surtout permettra au collectif de remplir son objectif de départ : présenter les réalités sociales au-delà du groupe lui-même, questionner, interpeller, sensibiliser le public et mener, avec lui, une réflexion critique sur le monde.

La cerise sur le gâteau !

Mais cette étape n’est que le début d’une longue aventure puisque le collectif Poivre et Sel présentera encore le fruit de son travail lors de différentes représentations. Le spectacle continue !

INFO et CONTACT :
Carine Dusseldorf - dusseldorf@cpcp.be